Super Smash Bros. : Terry Bogard de SNK entre dans l’arène

le

Les fans de la Neo-Geo qui n’auraient pas encore succombé aux joies de Super Smash Bros. Ultimate sur Switch n’ont désormais plus aucune excuse. Le héros de Fatal Fury et King of Fighters, Terry Bogard, vient en effet de rejoindre le roster du blockbuster de Nintendo…

Né en 1991 dans le premier Fatal Fury sur Neo-Geo, Terry Bogard est longtemps resté le personnage le plus emblématique du catalogue SNK, grâce à une cool-attitude (blouson de cuir rouge, jean’s et casquette vissée sur le crâne) délicieusement nineties. A l’aube des années 2000, l’éditeur japonais faisait évoluer radicalement le personnage dans Garou – Mark of the Wolves, avec un design et une liste de coups revue et corrigée, et surtout une trajectoire dramatique inattendue (le personnage recueillait le fils de Geese Howard, son éternel némésis, après la mort de ce dernier).

La vidéo de présentation de Nintendo est en elle-même assez touchante, puisqu’on y voit Masahiro Sakurai, le producteur de Super Smash Bros. Ultimate rendre un hommage vibrant à la machine légendaire de SNK, aux côtés d’un modèle Neo-Geo X et de son stick arcade caractéristique – une console hybride qui, selon l’intéressé, devance de quelques années la Switch. Par la suite, Sakurai retrace la genèse de Fatal Fury et met en valeur l’originalité de son game design, réfutant l’idée qu’il ne s’agisse que d’un simple ersatz de Street Fighter 2. La possibilité de combattre sur deux plans au sein du décor reste effectivement unique dans l’histoire des jeux de combat, et la saga ne fera que gagner en richesse au fil des ans, avec comme point d’orgue les superbes Real Bout Fatal Fury 2 et Mark of the Wolves.

Dans Super Smash Bros. Ultimate, Terry dispose toujours de ses coups signatures, dont le Power Charge, le Power Wave (que l’on peut désormais effectuer dans les airs), le Crack Shoot et le toujours aussi efficace Burning Knuckle. Trois types de projections sont disponibles (dont une tirée de Fatal Fury : Wild Ambition sur Neo-Geo 64) Quelques attaques ont été ajoutées, notamment un coup puissant amélioré et un « somersault kick rappelant le Flash Kick de Guile dans Street Fighter 2. Une manipulation spéciale (expliquée à 11 minutes dans la vidéo de démonstration) permet d’accéder à des commandes alternatives, histoire de faire honneur aux différentes versions de Fatal Fury et King of Fighters développées au fil des ans par SNK. A partir de 30% de vie restante, Terry peut également déclencher des furies à l’ancienne, dont son célèbre Power Geyser (les commandes sont les mêmes que sur Neo-Geo). Inclus dans le Season Pass avec quatre autres combattants, le personnage est accompagné d’un stage inédit : une arène aux couleurs de King of Fighters où apparaissent quelques guests stars, dont Andy Bogard, Billy Kane, Geese et Rock Howard, Kim Kaphwan, Ryo et Yuri Sakazaki, ou encore Joe Higashi. A noter que Mai Shiranui n’est pas présente… sans doute en raison des polémiques qui « agitent » le look du personnage depuis les origines de la série Fatal Fury. Il suffit de comparer les versions US et japonaises de n’importe quel King of Fighters pour évaluer le puritanisme dont a été victime le personnage depuis tant d’années… Et ce n’est visiblement pas fini. Pour se faire pardonner, Nintendo nous offre une cinquantaine de pistes musicales issues de Fatal Fury et King of Fighters. Difficile de faire la fine bouche !

Crédits : SNK, Nintendo