The Last of Us 2 : un nouveau trailer ultra-violent

Il nous en aura fallu, de la patience : Naughty Dog et Sony ont publié le 24 septembre 2019 le premier trailer de The Last of Us Part II depuis près d’un an et demi. Attention, la suite du chef-d’œuvre le plus emblématique de la PlayStation 3 s’annonce réservée à un public solide…

Les premiers teasers évoquaient déjà une sombre histoire de vengeance, ce que confirment ces nouvelles images crépusculaires. Suite à un prologue évoquant étonnamment celui de Red Dead Redemption 2 (départ du camp en pleine tempête de neige), Ellie découvre que sa communauté a été victime d’un massacre, et sa petite-amie se fait abattre sous ses yeux. Laissée pour morte, Ellie décide de partir à la recherche du groupe d’assaillants pour réclamer sa vengeance ; cette croisade sanglante la conduira dans des chemins désolés, entre mégalopoles en ruines et souterrains infestés de mutants. Le jeu promet de respecter le cahier des charges de l’aventure / action chère à Naughty Dog, avec une alternance de sessions d’exploration, d’infiltration, de gunfights et de séquences scriptées mises en scène de façon spectaculaire.

Durant l’E3 2018, le réalisateur Neil Druckman précisait vouloir afficher une violence crue et nauséabonde, afin que le joueur se sente lui-même dégoûté des gestes qu’il produit à l’écran. « Nous faisons un jeu qui aborde le cycle de la violence« , précisait-il à nos confrères de Kotaku, « et nous parlons directement des actes violents, et de l’impact qu’ils auront sur les personnages qui les commettent et leurs proches. Nous essayons de traiter ça de façon aussi réaliste que possible. Quand on poignarde quelqu’un… si on regarde des vidéos de référence, et nous l’avons fait, c’est vraiment écœurant, sale, pas du tout lisse comme dans la plupart des films et des jeux vidéo. Nous voulions que les joueurs ressentent cela ». Ce discours sur la violence, à l’heure où la plupart des blockbusters vidéoludiques sont déconseillés aux moins de 18 ans mais vendus sans souci à des gosses de 12 ans, sera sans doute l’un des principaux arguments de The Last of Us Part II. Un autre argument sera le souci d’innovation du game design, avec notamment une nouvelle intelligence artificielle pour les ennemis, un principe d’infiltration revu et corrigé, davantage de verticalité dans le gameplay (un bouton de saut fera d’ailleurs son apparition), et surtout une expérience de jeu basée non pas sur le « fun », mais sur « l’engagement émotionnel ». A noter qu’Ellie sera le seul personnage jouable de ce nouvel épisode ; une rupture inattendue par rapport à l’original, bien que le nouveau trailer révèle la présence de Joel, l’un des héros du premier chapitre. « Les histoires que nous racontons sont basées sur des personnages forts, » conclue Druckmann, « mais nous aimons faire en sorte que le joueur ne soit pas toujours d’accord avec eux. Cela pose de vraies questions philosophiques : où est-ce que je me situe moralement par rapport à ça ? C’était déjà une partie essentielle du premier épisode, et ce que nous avons appris sur l’original, nous l’appliquons à cette suite. »

The Last of Us Part II sortira sur PlayStation 4 le 21 février 2020. L’enjeu est particulièrement important pour Sony, puisqu’il s’agira vraisemblablement de l’un des tout derniers blockbusters du support, avant l’arrivée de la tant attendue PS5…

Crédits : Sony, Naughty Dog