Doom Eternal dévoile son Battle Mode, et la trilogie originale revient sur Switch

Lancé en 1996, l’événement annuel QuakeCon est passé au fil des ans de quelques poignées de visiteurs à plusieurs milliers de fans, se réunissant pour découvrir les dernières productions ID Software entre deux compétitions d’eSport. Cette année, l’éditeur a frappé fort en dévoilant l’un des modes les plus prometteurs de Doom Eternal.

La grande conférence d’ID Software aura effectivement culminé avec plusieurs minutes de gameplay inédit tirées de Doom Eternal, First Person Shooter frénétique dont la sortie est prévue pour le 22 novembre prochain. Sur scène, au terme d’un teaser pour le moins spectaculaire, le producteur exécutif Marty Stratton et le Creative Director Hugo Martin rendent hommage à la trilogie originale… avant d’annoncer sa disponibilité immédiate sur mobiles et Nintendo Switch, agrémentés de modes multijoueurs local en écran partagé ! Une fois la surprise digérée, les deux développeurs dévoilent quelques adversaires inédits parmi le bestiaire d’Eternal, notamment des démons dotés de membres cybernétiques.

Stratton et Martin s’attardent encore plus longuement sur le Battle Mode, qui promet d’être au centre de l’expérience en ligne du jeu. Le concept est excitant : un joueur tient le rôle du « Doom-guy », et doit affronter deux joueurs contrôlant des démons, à choisir parmi un large éventail de créatures dotées d’attaques et de caractéristiques spécifiques (oui, certains sont capables de voler sans restriction). Lorsque le Doom-Guy abat l’un des démons, un compte-à-rebours de vingt secondes s’enclenche. S’il parvient à tuer l’autre démon dans ce laps de temps, il remporte le round en cours. Dans le cas contraire, le second démon a droit à un respawn, et la partie continue.

Six maps seront proposées dès la sortie du jeu, pensées pour favoriser un jeu du chat et de la souris entre le héros et ses némésis. Deux portails sont disséminés dans chaque map, et ne peuvent être utilisées que par le héros. Cet aspect n’est pas sans rappeler les mécaniques de certains jeux d’arcade comme Pac-Man, et promet quelques grandes percées stratégiques ou autre évacuations de dernière minute…

Crédits : Bethesda